Liens favoris

LA MORT SUBITE SUR LE TERRAIN DE SPORT

PREAMBULE

LA MORT SUBITE DU SPORTIF:

  • Evènement dramatique
  • Exceptionnel sur un terrain de sport
  • Consternant pour l'opinion publique pour qui le sportif est un modèle de santé
  • Culpabilisant pour le médecin
  • L'inquiétude justifie des mesures appropriées de détection des sujets à risque

DEFINTION :

  • La mort subite est définie par l’OMS comme une mort naturelle, rapide, survenant en moins d’une heure après le début des premiers symptômes ou l’aggravation des symptômes préexistants
  • En fait mort soudaine et inopinée, l’intervalle de temps séparant les premiers signes et la mort n’excède pas quelques minutes
  • Sujet en bonne santé apparente
  • Mort subite sur le terrain , en pleine activité physique
  • Intéresse les « vrais sportifs » et les sportifs occasionnels

 

CARACTERISTIQUES de la mort subite du sportif

 

INCIDENCE
En France : 0.52 à 1/10 000 cas par an soit 1000 à 1200 décès par an pour 11 millions de licenciés et 20 millions de pratiquants épisodiques

SEXE
93% d’hommes et 7% de femmes pour une population de 55% d’hommes et 45% de femmes soit 5 fois plus chez les garçons que chez les filles

AGE
Exceptionnelle avant 25 ans : 1/ 20 millions d’heures de sport
Plus accrue à partir de 25 ans :1/4 millions d’heures de sport
Plus fréquente après 35 ans : 1/1.2 millions d’heures de sport

TYPE DE SPORT


Risque maximal :

  • Football
  • course à pied
  • tennis et squash
  • basket


Incidence fonction niveau d’entraînement:

  • plus forte chez le sujet habituellement sédentaire
  • très faible chez le sportif de haut niveau

CAUSES DE LA MORT SUBITE DU SPORTIF

CŒUR

  • Hypertrophie musculaire
  • Troubles du rythme cardiaque
    (Fréquence cardiaque trop rapide, mauvais remplissage de la pompe cardiaque avec désamorçage )
  • Naissance anormale d’une artère nourricière du cœur
  • Obstruction brutale d’un vaisseau du cœur (Infarctus ou « crise cardiaque »)
  • Myocardites ( Inflammation du muscle cardiaque)

Gros vaisseaux

  • Rupture d’un anévrysme ( aorte ++)


HEMMORAGIE CEREBRALE

  • Anévrysme +++


DREPANOCYTOSE SS
COCAINE
HYPERTHERMIE D’EFFORT
ASTHME
CHOC TRAUMATIQUE STERNAL

LA MORT SUBITE : les signes

Brutale
Syncopale
« Rien »

MAIS…..SIGNES ANNONCIATEURS
PEUVENT EXISTER ?!?!

PREVENTION DE LA MORT SUBITE SU SPORTIF :

Détecter les sportifs à risque ++++
Visite médicale annuelle de non – contre-indication
Suivi médical des sportifs de pratique intensive (SHN..)


Interrogatoire du médecin:

  • Histoire de mort subite familiale ou d’infarctus du myocarde
  • Recherche de signes fonctionnels:
    • Douleur à l’effort, essoufflement, palpitations,vision floue…
  • 30à 60% morts subites sont précédées de ces signes !
  • Recherche de facteurs de risque:
    • Tabagisme, hypercholestérolémie, obésité, diabète, hypertension artérielle


Examen médical
prise de TA, recherche de souffle au cœur


Examens complémentaires
ils sont fonction de l’examen clinique

Moyens pour limiter la mort subite du sportif

  • Diffusion large de conseils et de recommandations élémentaires aux pratiquants par le biais des médecins de famille , des médecins de club,mais aussi des dirigeants, des entraîneurs et des cadres.
  • La mise en place des procédures de la chaîne d’urgence et de ressuscitation lors des manifestations sportives est difficile mais l’alerte et les premiers secours doivent être bien exécutés.
QUELQUES RECOMMANDATIONS DE BASE

1. Abstention en cas d’infection , de fièvre ou de fatigue anormale
2. Précautions en cas d’atmosphère trop chaude ou trop froide, trop sèche ou trop humide
3. Prudence lors d ‘efforts en haute altitude
4. Début et fin d’efforts progressifs
5. Pas d’effort immédiatement après un repas
6. Ravitaillement correct lors d’efforts prolongés: eau, sels
7. Interrompre à temps un effort mal toléré
8. Pas de bain ni de douche trop chauds après un effort sportif
9. Signaler à son médecin les symptômes dépendant des efforts: douleur thoracique, malaise, gêne respiratoire inhabituelle

 

CONCLUSION

« On ne meurt pas par hasard »

La mort subite des sportifs est liée à une pathologie cardio-vasculaires dans l’immense majorité des cas.


La principale étiologie après 35 ans est la maladie coronaire athéromateuse mais de nombreuses étiologies sont en causes chez les sujets sportifs jeunes.


Ces maladies sont souvent silencieuses ou peu symptomatiques et surtout ne limitent pas la performance.


Elles sont difficiles à mettre en évidence et leurs premières expression peut être la mort subite pouvant être favorisé par les exercices de fortes intensités.

Parfois ces décès auraient pu être évités si :

  • Les antécédents familiaux de mort subite ou de maladies cardiaques avaient été pris en compte
  • Les signes annonciateurs ressentis par le sportif avaient été pris en considération par lui-même ou son entourage.
  • Cependant, ces accidents pour spectaculaires qu’ils soient restent heureusement rares.

Dans le cadre du suivit médical des sportifs de haut niveau, la mise en place par le ministère de la jeunesse et des sports (arrêté du 11 février 2004) d’un bilan systématique:

  • ECG annuel
  • Epreuve d’effort à visées cardiologique tous les 4 ans
  • Echocardiographie au moment de l’entrée dans les filières de haut niveauConstitue un élément fondamental pour dépister les pathologies méconnues et potentiellement à risque dans cette population à risque.

 

DOCTEUR David DINAL Cardiologue
Médecin du Sport Centre d'évaluation Sport Santé de MARTINIQUE
24 Novembre 2004 Madiana Schoelcher


C.E.S.S Martinique • cess.fort-de-france@Wanadoo.fr • Tel : 05 96 61 63 83 05 96 72 00 72 • Port : 06 96 37 27 37